Rouleaux d’ hiver

Posted on

Après les banh mi, on va rester sur le thème des plats asiatiques avec ces rouleaux de printemps, version hivernale.

J’ai dégoté au marché des hortillonnages (à Amiens) quelques légumes colorés et je voulais les mettre en valeur, les rouleaux de printemps s’y prêtent car la transparence des feuilles de riz laissent entrevoir l’intérieur, c’est très esthétique.

J’ai garni mes rouleaux avec des légumes crus (mâche, carottes violettes, betterave jaune, avocat, oignon rouge), de la pomme, de la coriandre. J’ai remplacé les nouilles de riz habituelles par des nouilles soba. Ce sont des nouilles japonaises à base de farine de sarrasin, j’ai donc fait une petite entorse étant donné que le rouleau de printemps est vietnamien.

Ces rouleaux d’hiver contiennent également des sprats fumés, venus tout droit de Pologne. Ce sont de petits poissons argentés rappelant la sardine ou l’anchois.

Vous pouvez accompagner ces rouleaux d’hiver avec une sauce nuoc mam ou bien suivre la recette de la sauce que vous trouverez dans la recette.

Continue reading »


Bánh mì au canard sauce hoisin

Posted on

Oui je sais, j’ai mélangé dans cette recette deux plats asiatiques, de pays différents : le banh mi pour le Vietnam et le canard sauce hoisin pour la Chine.

le bánh mì signifie à la base « pain de blé », et représente plus particulièrement la baguette française introduite au Vietnam lors de sa colonisation, fabriquée avec un mélange de farine de blé et de riz. le Bánh mì est aujourd’hui un sandwich garni d’un mélange d’ingrédients français (baguette,mayonnaise, pâté, etc…) et vietnamiens (légumes marinés, coriandre, viande marinée, etc…). La viande utilisée au vietnam est très souvent du porc sous forme de foie, pâté, galettes, rôti ou encore fromage de tête.

La sauce hoisin est une sauce chinoise, qui rappelle la sauce barbecue que l’on connait. Elle est donc sucrée salée et se compose normalement de fèves de soja fermentées, d’ail, de vinaigre, de piment et de sucre.

De mon côté j’ai donc fait de petites entorses quant à la composition de chacune des recettes sus nommées. J’ai ajouté dans le bánh mì du canard, qui a été mariné avec de la sauce hoisin que j’ai composé avec du beurre de cacahuète en remplacement du soja fermenté. J’ai trouvé la recette de cette sauce sur le blog de Papilles & Pupilles.

Bon, ok je en me suis pas trop foulée sur ce coup là, mais je voulais vous faire découvrir ce sandwich que j’ai récemment découvert et qui change du traditionnel parisien, je vous avouerait que je préfère nettement le bánh mì.

J’y ai mis mes carottes marinées en pickles que j’ai fait il y a quelques temps, en voici la recette ici.

Ce sandwich est idéal quand vous avez des restes de viande, pour le lendemain (poulet, rôti de veau, porc, etc…).

Continue reading »


Porc au caramel chinois

Posted on

por-caramel1

J’ai longtemps évité le sucré-salé, car je n’aimais pas ça. Souvent, dans les restaurants le goût est mal équilibré, et les aliments sucrés-salés sont plus sucrés qu’autre chose. Du coup, j’ai voulu essayer de faire du porc au caramel moi-même, afin de voir s’il est possible de cuisiner ce plat asiatique sans qu’il ne soit trop écœurant.

J’ai trouvé plusieurs recettes sur la blogosphère culinaire, et je m’en suis inspirée. J’ai quand même légèrement réduit les quantités de sucre préconisées… mais bon, c’était encore trop sucré pour moi, mais j’ai quand même réussi à le manger.

Alors, pour les personnes qui ont du mal avec le sucré-salé, je vous conseille de réduire la quantité de sucre par deux, et pour ceux qui adorent ça, ne changez rien à la recette.

Le porc au caramel est un plat asiatique. On le retrouve dans plusieurs pays, comme au Viêt Nam, la Chine, ou encore le Japon.

Cependant, au Viêt Nam, le porc au caramel, appelé thịt kho est moins sucré, la sauce est assez liquide, comme un bouillon caramélisé. Le thịt kho est aussi composé de nuoc mam et de gingembre et il est accompagné d’œufs durs.

En Chine, le porc au caramel est plus sucré, et la sauce est nappante. Il est accompagné de riz.

Si vous aimez le piment, vous pouvez en ajouter dans la recette.

Continue reading »



San choy bau

Posted on

Le san choy bau est un plat chinois, mais aussi vietnamien. Il signifie « laitue » en chinois.

C’est à la base du porc haché épicé, des champignons, des pousses ou des fèves de soja, le tout enroulé dans une feuille de laitue.

Il peut se manger en entrée mais aussi en plat principal accompagné par exemple de nouilles ou de riz.

J’ai utilisé du boeuf haché plutôt que du porc, car j’en avais en réserve. Je n’avais pas de champignons shiitakés, je les ai remplacé par des champignons de couche.

J’ai pris la recette dans le « livre d’or de la cuisine ».

Continue reading »


Banh bao

Posted on

Vous aurez remarqué que ces derniers temps, je publie beaucoup de recettes asiatiques. C’est parce qu’on a décidé avec mon homme de se faire un mois de cuisine asiatique, je ne sais pas si on va tenir le rythme, mais il y a tant à découvrir, d’autant plus que l’Asie est vaste et la cuisine très diversifiée.

Revenons à nos casseroles : Les banh bao sont de petites brioches cuites à la vapeur composées de viande porc ou de poulet, d’oignons, de champignons et parfois d’oeufs durs et de saucisse chinoise. Une version végétarienne est garnie de légumes.

C’est un met vietnamien signifiant « boulette de pâte », basé sur la recette des baozi de Chine, mais les banh bao sont plus petits.

La pâte de ces briochettes est sucrée et la viande qui la compose est assaisonnée de diverses épices et sauces.

J’ai pioché la recette de la pâte dans le blog « la cuisine de Bernard« , que je trouve très intéressant. J’ai quand même changé deux trois petites choses.

Pour la garniture, j’ai mélangé plusieurs recettes que j’ai trouvé par-ci par-là sur le net.

Il me restait un peu de pâte à banh bao, j’ai donc farfouillé sur la toile et j’ai trouvé une recette de petits pains aux oignons nouveaux, dans « beau à la louche », blog déjà très connu.

Vous aurez besoin de panier vapeur en bambou pour réaliser cette recette, mais tout autre plat servant à cuire à la vapeur peut convenir.

Continue reading »


Tenpura

Posted on

La tenpura, écrite communément tempura, ce sont en fait de petits beignets de légumes, de poissons ou de fruits de mer.

Ces beignets sont connus pour être plus légers et plus digestes grâce à une technique de friture différente.
La pâte doit être fluide et surtout très froide. Au contraire, l’huile de friture doit être assez chaude (180°C), ainsi la cuisson est rapide et l’huile pénètre moins dans l’aliment, ce qui rend ces beignets plus digestes.

Les japonais utilisent l’huile de sésame pour frire les tenpura, mais elle est remplaçable par de l’huile de pépins de raisin, l’huile d’olive ou tout autre huile de friture.

La tempura se sert avec une sauce (à base de sauce soja, de vinaigre de riz, de raifort et de gingembre), ainsi qu’avec un bol de riz.
Généralement la pâte se fait avec de la farine de riz, mais si vous n’en avez pas, il est tout à fait possible de la remplacer par un mélange de farine de blé et de fécule de maïs. C’est ce que j’ai fait.

Vous pouvez mettre en tempura divers légumes tels que la patate douce, des champignons, des aubergines, des brocolis, etc…

Pour une soirée conviviale, il est possible de faire frire les tempura dans un réchaud à fondue, chacun trempe sa garniture dans la pâte puis dans le réchaud.

Continue reading »


Pad thai

Posted on

Le pad thai est un plat d’origine thaïlandaise, signifiant « friture de style thaïlandais ». C’est une recettes très courue dans ce pays et elle a été popularisée car le premier ministre Phibunsongkram Luang décide de lutter contre la récession économique après la seconde guerre mondiale et de promouvoir la production de pâtes faites à partir de riz, pour réduire la consommation de riz en lui même.

La recette de base se compose de nouilles de riz, d’oeufs, de crevettes séchées ou non, de tofu et des haricots jaunes, le tout mélangé à une sauce, mais il se trouve que l’on rajoute d’autres ingrédients selon la région.

De mon côté, j’ai préparé ce pad thai avec des nouilles aux oeufs et avec ce que j’avais sous la main et dans mon bled paumé, où l’on ne trouve pas forcément tous les ingrédients nécessaires à la confection d’une recette asiatique.

En effet je n’ai pas trouvé de crevettes séchées, je les ai remplacées par des crevettes grises. La pâte de tamarin qui devait composer la sauce n’existe pas non plus ici, je n’en ai donc pas mis, idem pour la ciboule thaï, remplacée par de l’oignon nouveau. Et enfin je n’ai pas mis de tofu, car je n’aime pas ça. Donc à vous de faire à votre façon.

Continue reading »


Clafoutis cerises amandes

Posted on

C’est la saison des cerises et j’attends ce moment avec beaucoup d’impatience chaque année!

J’ai la chance d’avoir une grand-mère qui possède un jardin avec deux beaux cerisiers peu avares en fruits.

Ayant ramassé bonne quantité (4kg) de cerises, j’ai eu tout de suite plein de recettes qui me sont passées en tête.

Je voulais absolument mélanger les cerises à de l’amande, donc un clafoutis aux amandes était la meilleure solution.

J’avais déjà une idée de ce que je voulais faire, mais j’ai rapidement zyeuté sur le net pour être sûre des quantités à mettre et je suis tombée sur LA recette.

Cette recette est donc largement inspirée de celle de Christophe Felder.

Pour un goût plus prononcé des cerises, il est souvent dit qu’il ne faut pas dénoyauter les cerises, personnellement si j’étais la seule à manger de ce clafouti, je les laisserait, mais j’ai préféré les retirer tout de même.

Continue reading »


Raviolis chinois vapeur au boeuf

Posted on

J’avais acheté de la pâte won-ton et de l’huile de sésame dans une épicerie asiatique car j’avais grandement envie de les goûter.

Je me suis donc lancée dans une recett un peu au hasars, après avoir lu plusieurs recettes dans mes bouquins et sur le net.

J’ai choisit de les faire au boeuf car j’en avais dans mon frigo, mais on peut très bien les faire au porc ou à la volaille.

Je n’ai pas mis de chataignes d’eau comme j’en ai vu dans plusieurs recettes car je n’en ai pas trouvé, mais elles sont remplaçables par des pousses de bambou quoique ce n’est pas la même chose.

J’ai cuit mes raviolis dans les boites en bambou que l’on trouve facilement dans une épicerie asiatique voire parfois dans les grandes surfaces. Si vous n’en avez pas cuisez-les dans votre cuit-vapeur habituel.

Si vous n’en avez pas, il suffit d’attacher solidement un torchon fin au dessus d’une casserole d’eau bouillante et de couvrir le tout.

Attention à l’huile de sésame qui est forte, donc n’en mettez pas de trop.

Je vous explique étapes par étapes le pliage des raviolis.

Continue reading »


Pâtés impériaux ou nems

Posted on

Je reviens après quelques jours d’absence avec ces délicieux petits patés impériaux, plat asiatique.

On les apelle également nems, mais je ne suis pas sûre que ce soit exactement la même chose.

J’ai pioché la recette dans mon livre « Le Larousse des cuisines du monde » et la recette des pâtés impériaux est chinoise et celle des nems est vietnamienne.

Donc, j’ai tout simplement fait à ma manière, mélangeant les deux recettes qui ne diffèrent pas beaup finalement.

J’ai eu un petit problème à la cuisson des nems, ils ont éclatés et j’ai dû les réenrouler dans les galettes de riz… il me semble qu’il faut qu’il y ai le moins d’humidité possible pour réussir la cuisson.

J’aime bien manger les pâtés impériaux enroulés dans une feuille de salade et une feuille de menthe.

Continue reading »


Jiaozis ou Raviolis Pékinois au Porc

Posted on

Les jiaozis sont des raviolis chinois dont la recette peut énormément varier selon la famille, la région, le climat…

Néanmoins la recette que je vous donne est la plus populaire.

On l’appelle « ravioli pékinois » car il est surtout consommé dans le nord-est de la Chine.

La pâte des jiaozis est plus épaisse que les autres raviolis chinois et est très facile à réaliser.

On peut soit les cuire à la vapeur, soit les frire soit faire une cuisson mixte.

J’ai préféré utiliser cette dernière méthode, frire et cuire à l’eau.

Ces raviolis sont très savoureux et je crois que je vais souvent en refaire.

Le pliage peut également varier du plus simple au plus complexe.

Je vous donne ici un lien de plusieurs pliages.

Continue reading »


Chow mein de porc

Posted on

Le chow mein, plat peu connu en France est par contre populaire en Amérique du Nord, en Inde et au Népal.

C’est un plat chinois basé sur un sauté de nouilles et il en existe de très nombreuses variantes.

Son nom vient du mot Taishan « chau-mèing », Taishan étant une ville côtière de la province chinoise du Guangdong.

Une grande majorité d’expatriés chinois vivant en Amérique du Nord viennent de cette ville, d’où la popularité du plat.

J’ai trouvé cette recette dans « Le livre d’or de la cuisine », et dès que j’ai vu la recette ça m’a emballé, j’y ai remplacé quelques ingrédients par d’autres tout de même.

Je n’ai pas eu tord de me lancer dans la réalisation de cette recette chinoise parce que c ‘est un véritable régal.

Continue reading »


Nouilles sautées aux légumes

Posted on

Pour continuer dans le thème de la cuisine asiatique, je vais vous donner la recette de nouilles sautées aux légumes.
Elles accompagnent très bien les magrets laqués mais elles peuvent se manger seules ou avec tout autres viandes et poissons cuisinés « à la chinoise ».
Vous pouvez très bien y ajouter tous les légumes qu’il vous plaira, comme des poivrons, des haricots ou encore des brocolis.
Il faut seulement que les légumes soient à peine cuits pour qu’ils gardent leur croquant.

Continue reading »


Magrets de canard « laqués »

Posted on

J’avais envie de cuisine chinoise et ayant des magrets de canard il m’est venu l’idée de les laquer.

Mais en réalité, le canard laqué se fait très différemment.

En principe, on badigeonne le canard d’un mélange de miel, d’épices et de sauce soja après lui avoir décollé la peau de la chair.

Puis on le laisse sécher. Enfin on le rôti dans un four à bois (avec du bois d’arbres fruitiers) et on le laisse refroidir.

On obtient alors un canard à la chair tendre et à la peu très croustillante.

Bref, vous allez me dire, qu’en fait la recette que je vais vous donner n’a rien à voir.

Je suis d’accord, on a tendance à occidentaliser legèrement les recettes venues d’ailleurs, mais aussi, on fait avec ce que l’on a…

Donc, merci de ne pas m’en vouloir, et croyez moi cette recette n’en est pas moins bonne.

Continue reading »