Flan indien : rose, cardamome et pistache

Posted on

Pour cette jolie journée de printemps ensoleillée, j’avais envie de fleurs, de couleurs, de légèreté!

Alors j’ai pensé à ce flan, que j’avais très envie de tester avec de la rose dedans, et qui me rappelle un dessert indien. Lorsque je l’ai fait goûter à un ami dont le père est d’origine tunisienne, il m’a dit que ce goût de rose lui fait penser à la Tunisie.

Quoi qu’il en soit, ce dessert fait voyager les papilles.

Il est à base de lait concentré sucré et d’œufs. J’y ai ajouté de l’eau de rose et de la cardamome, puis parsemé de pistaches. L’eau de rose se trouve facilement en supermarché, dans les rayons des produits du monde, sinon dans une épicerie orientale.

Pour la déco, j’ai également parsemé le tout de roses pâles séchées, que j’ai acheté dans une herboristerie.

Ce flan est tout ce que j’attends d’un flan : la texture à la coupe bien nette, non spongieuse et pas trop humide, parfait!

Il est nécessaire de faire ce flan au moins 4 heures à l’avance, afin qu’il refroidisse bien.

Continue reading »


Croquettes de poisson au combava

Posted on

Connaissez-vous le combava? C’est un petit agrume vert, ridé, très parfumé. On n’utilise principalement que son zeste, car il est très peu charnu. Ses feuilles sont également cuisinées. Il est originaire d’Indonésie, et très présent dans la cuisine de ces îles, mais aussi à La Réunion et en Asie du Sud-Est.

Le combava, ou combawa, aussi appelé lime kaffir, rappelle un mélange de goût de citronnelle et de citron vert. Il est vendu à la pièce ou au kilo dans les épiceries spécialisées, parfois en grandes surfaces. Il existe aussi de la poudre de combava.

J’ai eu la chance de recevoir du combava et de la poudre de combava directement de La Réunion. Sachant qu’il se marie très bien avec du poisson blanc, je me suis attaquée à cette recette simple et rapide.

J’ai fait des boulettes de poisson avec des herbes parfumées, et de la poudre de combava, et j’ai accompagné ces croquettes avec une sauce au beurre au combava et au citron. Si vous souhaitez alléger la sauce, remplacez le beurre par de la crème allégée, en quantité égale.

Le poisson blanc que j’ai utilisé est du colin. Vous pouvez confectionner ces croquettes avec du cabillaud, du lieu, du panga, du bar ou du merlu.

Continue reading »


Rouleaux d’ hiver

Posted on

Après les banh mi, on va rester sur le thème des plats asiatiques avec ces rouleaux de printemps, version hivernale.

J’ai dégoté au marché des hortillonnages (à Amiens) quelques légumes colorés et je voulais les mettre en valeur, les rouleaux de printemps s’y prêtent car la transparence des feuilles de riz laissent entrevoir l’intérieur, c’est très esthétique.

J’ai garni mes rouleaux avec des légumes crus (mâche, carottes violettes, betterave jaune, avocat, oignon rouge), de la pomme, de la coriandre. J’ai remplacé les nouilles de riz habituelles par des nouilles soba. Ce sont des nouilles japonaises à base de farine de sarrasin, j’ai donc fait une petite entorse étant donné que le rouleau de printemps est vietnamien.

Ces rouleaux d’hiver contiennent également des sprats fumés, venus tout droit de Pologne. Ce sont de petits poissons argentés rappelant la sardine ou l’anchois.

Vous pouvez accompagner ces rouleaux d’hiver avec une sauce nuoc mam ou bien suivre la recette de la sauce que vous trouverez dans la recette.

Continue reading »


Bánh mì au canard sauce hoisin

Posted on

Oui je sais, j’ai mélangé dans cette recette deux plats asiatiques, de pays différents : le banh mi pour le Vietnam et le canard sauce hoisin pour la Chine.

le bánh mì signifie à la base « pain de blé », et représente plus particulièrement la baguette française introduite au Vietnam lors de sa colonisation, fabriquée avec un mélange de farine de blé et de riz. le Bánh mì est aujourd’hui un sandwich garni d’un mélange d’ingrédients français (baguette,mayonnaise, pâté, etc…) et vietnamiens (légumes marinés, coriandre, viande marinée, etc…). La viande utilisée au vietnam est très souvent du porc sous forme de foie, pâté, galettes, rôti ou encore fromage de tête.

La sauce hoisin est une sauce chinoise, qui rappelle la sauce barbecue que l’on connait. Elle est donc sucrée salée et se compose normalement de fèves de soja fermentées, d’ail, de vinaigre, de piment et de sucre.

De mon côté j’ai donc fait de petites entorses quant à la composition de chacune des recettes sus nommées. J’ai ajouté dans le bánh mì du canard, qui a été mariné avec de la sauce hoisin que j’ai composé avec du beurre de cacahuète en remplacement du soja fermenté. J’ai trouvé la recette de cette sauce sur le blog de Papilles & Pupilles.

Bon, ok je en me suis pas trop foulée sur ce coup là, mais je voulais vous faire découvrir ce sandwich que j’ai récemment découvert et qui change du traditionnel parisien, je vous avouerait que je préfère nettement le bánh mì.

J’y ai mis mes carottes marinées en pickles que j’ai fait il y a quelques temps, en voici la recette ici.

Ce sandwich est idéal quand vous avez des restes de viande, pour le lendemain (poulet, rôti de veau, porc, etc…).

Continue reading »


Porc au caramel chinois

Posted on

por-caramel1

J’ai longtemps évité le sucré-salé, car je n’aimais pas ça. Souvent, dans les restaurants le goût est mal équilibré, et les aliments sucrés-salés sont plus sucrés qu’autre chose. Du coup, j’ai voulu essayer de faire du porc au caramel moi-même, afin de voir s’il est possible de cuisiner ce plat asiatique sans qu’il ne soit trop écœurant.

J’ai trouvé plusieurs recettes sur la blogosphère culinaire, et je m’en suis inspirée. J’ai quand même légèrement réduit les quantités de sucre préconisées… mais bon, c’était encore trop sucré pour moi, mais j’ai quand même réussi à le manger.

Alors, pour les personnes qui ont du mal avec le sucré-salé, je vous conseille de réduire la quantité de sucre par deux, et pour ceux qui adorent ça, ne changez rien à la recette.

Le porc au caramel est un plat asiatique. On le retrouve dans plusieurs pays, comme au Viêt Nam, la Chine, ou encore le Japon.

Cependant, au Viêt Nam, le porc au caramel, appelé thịt kho est moins sucré, la sauce est assez liquide, comme un bouillon caramélisé. Le thịt kho est aussi composé de nuoc mam et de gingembre et il est accompagné d’œufs durs.

En Chine, le porc au caramel est plus sucré, et la sauce est nappante. Il est accompagné de riz.

Si vous aimez le piment, vous pouvez en ajouter dans la recette.

Continue reading »


Bò bún

Posted on

Je fais mon grand retour sur mon blog! Je vais essayer d’être plus active maintenant. j’ai eu une grosse période, pendant laquelle j’ai déménagé, travaillé, eu des p’tits coups de démotivation… j’ai surtout beaucoup travaillé, je n’avais de temps pour rien!

Dès aujourd’hui, je m’y remets, et c’est un peu grâce à l’achat récent d’un appareil photo (merci mon chéri!). Je vous partage une petite recette très simple, celle du Bò bún. C’est une recette vietnamienne, très en vogue ces derniers temps. Le mot Bò signifie bœuf et Bún, vermicelles de riz. C’est une salade qui est donc composée des  ingrédients sus-nommés, mais aussi de crudités tels que du concombre, de la salade, des carottes, le tout relevé d’herbes et de sauce nuoc-mâm, saupoudré de cacahuètes grillées. De plus en plus, cette salade est servie avec des nems coupés en deux, vous pouvez en rajouter pour une salade plus gourmande.

J’ai utilisé un concombre noa, une variété plus courte que celui que l’on connaît, mais aussi plus amer. Pour le boeuf, choisissez plutôt du merlan, du rumsteak, du filet, ou un autre morceau tendre. Enfin, pour les herbes, si vous trouvez du rau ram (coriandre vietnamienne) et de la citronelle, n’hésitez pas à en ajouter.

La première fois que j’ai mangé du Bò bún, c’était dans un restaurant de spécialités vietnamiennes. J’en ai pris pas curiosité, car j’en avais beaucoup entendu parler, sans savoir ce que c’était exactement. J’ai adoré. C’est frais, léger et agréablement parfumé.

Continue reading »


Petits pains pour hamburgers (deuxième version)

Posted on

J’avais déjà donné une recette de petits pains pour hamburgers, mais j’ai voulu tester une autre version avec une recette trouvée sur le net, sur le blog Alter Gusto.

C’est à la base une recette pour faire des pains au lait, mais comme je voulais des petits pains très moelleux j’ai opté pour cette recette.

Cette recette utilise une technique asiatique pour rendre le pain et brioches plus moelleuses, cet ingrédient se nomme le Tang zhong.
Le Tang zhong est en fait une sorte de roux composé de farine et d’eau.

Je crois que j’adopterais cette technique pour toutes mes prochaines brioches.

Je n’ai presque rien changé à la recette et elle me va très bien comme ça.

Le tang zhong se prépare de préférence la veille.

Je pense préférer cette version des pains à hamburger, la texture est plus moelleuse et moins lourde.

Continue reading »



Poulet massaman

Posted on

Le massaman est un curry thaïlandais d’origine musulmane. Il est cuisiné avec du boeuf, du canard, du porc ou du poulet.

Il contient généralement du piment rouge séché, mais comme j’ai du mal avec le piquant, je l’ai remplacé par du poivron vert, ce qui lui donne cette couleur.

Le massaman curry se sert avec du riz au jasmin ou des pommes-de-terre que l’on ajoute en cours de cuisson.

Continue reading »


San choy bau

Posted on

Le san choy bau est un plat chinois, mais aussi vietnamien. Il signifie « laitue » en chinois.

C’est à la base du porc haché épicé, des champignons, des pousses ou des fèves de soja, le tout enroulé dans une feuille de laitue.

Il peut se manger en entrée mais aussi en plat principal accompagné par exemple de nouilles ou de riz.

J’ai utilisé du boeuf haché plutôt que du porc, car j’en avais en réserve. Je n’avais pas de champignons shiitakés, je les ai remplacé par des champignons de couche.

J’ai pris la recette dans le « livre d’or de la cuisine ».

Continue reading »


Riz cantonais

Posted on

Le riz cantonais est un riz frit, mélangé à divers ingrédients. En fait il n’y a pas qu’une recette donnée pour ce plat et il ne vient pas forcément de la région du Canton, en Chine.

En effet, le riz cantonais varie selon la saison, les régions, les familles et si l’on veut en faire un plat un raffiné ou économique.

Le riz frit est également cuisiné dans différents pays d’Asie, portant une appellation différente et contenant les aliments propres à la tradition.

Le riz cantonais se cuisine généralement avec des restes de riz, il est meilleur quand on le prépare avec un riz froid et bien égoutté.

De mon côté, je vous donne la recette que j’ai trouvé dans mon livre « Le Larousse des Cuisines du Monde ».

Ce riz accompagne les poissons et viandes en sauce, du canard laqué ou encore des raviolis à la vapeur.

Continue reading »


Banh bao

Posted on

Vous aurez remarqué que ces derniers temps, je publie beaucoup de recettes asiatiques. C’est parce qu’on a décidé avec mon homme de se faire un mois de cuisine asiatique, je ne sais pas si on va tenir le rythme, mais il y a tant à découvrir, d’autant plus que l’Asie est vaste et la cuisine très diversifiée.

Revenons à nos casseroles : Les banh bao sont de petites brioches cuites à la vapeur composées de viande porc ou de poulet, d’oignons, de champignons et parfois d’oeufs durs et de saucisse chinoise. Une version végétarienne est garnie de légumes.

C’est un met vietnamien signifiant « boulette de pâte », basé sur la recette des baozi de Chine, mais les banh bao sont plus petits.

La pâte de ces briochettes est sucrée et la viande qui la compose est assaisonnée de diverses épices et sauces.

J’ai pioché la recette de la pâte dans le blog « la cuisine de Bernard« , que je trouve très intéressant. J’ai quand même changé deux trois petites choses.

Pour la garniture, j’ai mélangé plusieurs recettes que j’ai trouvé par-ci par-là sur le net.

Il me restait un peu de pâte à banh bao, j’ai donc farfouillé sur la toile et j’ai trouvé une recette de petits pains aux oignons nouveaux, dans « beau à la louche », blog déjà très connu.

Vous aurez besoin de panier vapeur en bambou pour réaliser cette recette, mais tout autre plat servant à cuire à la vapeur peut convenir.

Continue reading »


Makizushi au saumon et à l’avocat

Posted on

Cela faisait un bail que je voulais mettre la recette des makis sur mon blog, à la maison on en a déjà fait des tas de fois, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’en faire des photos.

Les makizushis (sushi en rouleau) font partie de la catégorie des sushi, les autres sortes de sushi sont les : Nigirizushi, Temakizushi et les Oshizushi. Je vous les présenterais quand j’en aurais l’occasion.

Le sushi est un plat à base de riz japonais datant d’environ le Vème siècle avant J-C. Le riz à sushi est vinaigré et légèrement sucré.

Le maki c’est du riz enroulé dans une feuille d’algue nori séchée, garni généralement de poisson cru ainsi que d’autres aliments. On y met également du wasabi, sorte de raifort japonais.
Ils sont accompagnés de gingembre confit, de sauce soja et de wasabi. On peut aussi enrouler le riz autours d’une fine omelette, ou d’une feuille de chou.

Il en existe moult garnitures tels que le saumon, le thon, la tomate, l’artichaut, etc…

Ceux que j’ai réalisé, sont au saumon et à l’avocat donc ils se nomment « shake abocado maki ».

Pour les réaliser, il faut avoir un peu de patience et d’exercice, mais surtout du bon matériel.  Il faut bien suivre les étapes de la cuisson du riz et de la confection des maki.

Vous aurez besoin d’un bon couteau et d’une natte en bambou, vendue dans les épiceries asiatiques.

Continue reading »


Tenpura

Posted on

La tenpura, écrite communément tempura, ce sont en fait de petits beignets de légumes, de poissons ou de fruits de mer.

Ces beignets sont connus pour être plus légers et plus digestes grâce à une technique de friture différente.
La pâte doit être fluide et surtout très froide. Au contraire, l’huile de friture doit être assez chaude (180°C), ainsi la cuisson est rapide et l’huile pénètre moins dans l’aliment, ce qui rend ces beignets plus digestes.

Les japonais utilisent l’huile de sésame pour frire les tenpura, mais elle est remplaçable par de l’huile de pépins de raisin, l’huile d’olive ou tout autre huile de friture.

La tempura se sert avec une sauce (à base de sauce soja, de vinaigre de riz, de raifort et de gingembre), ainsi qu’avec un bol de riz.
Généralement la pâte se fait avec de la farine de riz, mais si vous n’en avez pas, il est tout à fait possible de la remplacer par un mélange de farine de blé et de fécule de maïs. C’est ce que j’ai fait.

Vous pouvez mettre en tempura divers légumes tels que la patate douce, des champignons, des aubergines, des brocolis, etc…

Pour une soirée conviviale, il est possible de faire frire les tempura dans un réchaud à fondue, chacun trempe sa garniture dans la pâte puis dans le réchaud.

Continue reading »


Pad thai

Posted on

Le pad thai est un plat d’origine thaïlandaise, signifiant « friture de style thaïlandais ». C’est une recettes très courue dans ce pays et elle a été popularisée car le premier ministre Phibunsongkram Luang décide de lutter contre la récession économique après la seconde guerre mondiale et de promouvoir la production de pâtes faites à partir de riz, pour réduire la consommation de riz en lui même.

La recette de base se compose de nouilles de riz, d’oeufs, de crevettes séchées ou non, de tofu et des haricots jaunes, le tout mélangé à une sauce, mais il se trouve que l’on rajoute d’autres ingrédients selon la région.

De mon côté, j’ai préparé ce pad thai avec des nouilles aux oeufs et avec ce que j’avais sous la main et dans mon bled paumé, où l’on ne trouve pas forcément tous les ingrédients nécessaires à la confection d’une recette asiatique.

En effet je n’ai pas trouvé de crevettes séchées, je les ai remplacées par des crevettes grises. La pâte de tamarin qui devait composer la sauce n’existe pas non plus ici, je n’en ai donc pas mis, idem pour la ciboule thaï, remplacée par de l’oignon nouveau. Et enfin je n’ai pas mis de tofu, car je n’aime pas ça. Donc à vous de faire à votre façon.

Continue reading »