Kesra farcie au poulet {accommoder un reste de poulet}

Posted on

Voici la kesra. C’est un pain plat ou galette à base de semoule de blé fine, d’huile ou de beurre et d’eau. Elle est d’origine algérienne.

Je vous en avais rapidement parlé dans mon article précédent sur les bricks au thon. J’y faisait mention, car en allant au marché, je fait souvent une halte au stand de délices nord-africains et j’y ai découvert ces galettes.

Elles peuvent être nature et servies comme du pain, ou bien farcies. Dans ce dernier cas, la kesra farcie prends ses origines en Kabylie.

On les farci généralement de chakhchoukha, un mélange d’oignons et de tomates cuits ensemble. On peut y ajouter de la harissa (qui est tunisienne à la base), mais aussi de la viande hachée pour une recette plus complète.

La semoule utilisée est une semoule moyenne à ne pas confondre avec celle du couscous. Elle se vend de plus en plus en grandes surfaces, sinon en épicerie hallal ou en magasin bio. J’ai utilisé un mélange de semoule moyenne et fine (car je n’avais plus assez de l’autre).

Il me restait du poulet cuit, je me suis dit que je vais en farcir ces délicieux pains algériens.

Elles ne sont pas difficiles à faire, mais il faut avoir le petit coup de main pour qu’elles restent moelleuses. L’idéal est pétrir longuement la pâte. Un robot serait un plus pour vous aider.

Sans la viande, cette recette est parfaite pour un en-cas végétarien ou végan.

Continue reading »


Bricks au thon et à l’oeuf

Posted on

J’ai pour habitude d’aller les dimanches au marché du Pigeonnier, à Amiens. Il est assez vaste et on y croise toutes sortes de stands, de la vente directe de produits bios au marchandage de babioles chinoises. Quand je fais mon marché, j’ai pour habitude de terminer par mon stand préféré : celui des spécialités maghrébines.

On y trouve toutes sortes de pâtisseries, des fricassés tunisiens (mini sandwichs avec du pain-beignets, farcis au thon et olives), des kesra farcies algériennes (pains plats farcis à la tomate, oignons et piment), des msmen ou mellouis (que je vous avait présenté ici), des beignets, etc… et enfin, des bricks. Ils en font à la viande hachée, mais mes préférés sont ceux au thon. J’adore la douceur du jaune d’œuf, qui se marie bien avec le thon et les petites pommes-de-terre pimentées. Un pur bonheur. Bon, c’est gras, mais une fois de temps en temps c’est pas de trop.

La recette est un jeu d’enfant (les détails sont illustrés) et ne vous coûteras que quelques euros. J’ai d’ailleurs utilisé du thon en boîte (oui j’avais rien d’autre hein), mais du thon frais sera évidemment bien meilleurs.

Si vous voulez une recette plus « light », vous pouvez opter pour la cuisson au four, sachant que vous n’allez pas obtenir le même résultat.

Continue reading »


Cigares aux amandes

Posted on

Les pâtisseries orientales, j’adore ça. La plupart sont très sucrées et bien grasses, mais quand elles sont bien faites elles sont délicieuses.

Il y au moins une trentaine de sortes de pâtisseries orientales, mais ce qui les caractérise c’est leur composition souvent faite avec des amandes, des noix ou des pistaches.  Elles peuvent être des biscuits, des beignets, etc… avec du miel généralement, et pour aromatiser on retrouve le goût de la rose ou de la fleur d’oranger. Les dattes, les figues et les confitures y apparaissent pour couronner le tout. Miam!

On retrouve les pâtisseries orientales dans tout le Maghreb et le Moyen Orient. Elles sont souvent préparées pour les grandes occasions et surtout lors de la fête de l’Aid, afin de célébrer la fin du ramadan.

Alors, avec un tel délicieux assortiment, difficile de choisir, mais ça tombait bien car j’avais des feuilles de brick qui attendaient sagement que je les utilise, j’ai jeté mon dévolu sur les cigares aux amandes. En plus ils sont très simples à réaliser.

Pour les aromatiser, j’y ai mis de l’eau de rose, mais comme c’est le printemps et que les cerisiers sont en fleur, je n’ai pas pu m’empêcher de faire une infusion de fleurs de cerisiers et d’en ajouter dans les cigares aux amandes.

Pour une infusion à la fleur de cerisier, il suffit de faire chauffer 200 ml d’eau minérale à 90°C et d’y infuser 50 g de mélange de feuilles et de fleurs de cerisier. Laisser refroidir, puis filtrer.

J’ai piqué la recette dans le blog de Djouza, La Cuisine de Djouza, la spécialiste de la cuisine orientale.

Continue reading »


Couscous au canard

Posted on

couscous

Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas mangé de couscous, que j’en avais presque oublié le goût!

Dans ce couscous j’y ai mis ce que j’avais dans mon frigo. C’est tout à fait le principe du couscous d’ailleurs: on y mets les légumes et/ou viandes que l’on a en sa possession.

De ce fait , il existe une multitude de recettes de couscous, des milliers (j’exagère à peine). On en trouve au poisson (spécialité tunisienne), à la viande séchée (Algérie, cuit à l’étouffée, appelé maghmouma), sans sauce ( Kabylie, appelé amekfoul), aux escargots (babouch,), au chameau (talabagat), aux abats, ainsi que de nombreuses herbes et arômes (parmi les moins classique : lavande, sucre, cardons, fèves, pourpier, fleur d’oranger,…).

La semoule également peut être plus ou moins grosse, à base de blé dur, mais aussi à base de farine de gland de chêne, de mie de pain, au blé fermenté, sarrasin, etc… Elle est cuite généralement à la vapeur, en plusieurs fois, puis roulée à la main avec de l’huile ou du beurre rance appelé smen.

Le couscous est originaire du Maghreb. On le retrouve dans la cuisine berbère, juive, méditerranéenne et africaine.

Le mot seksu (devenu kuskus, kuskusūn en arabe d’Afrique du Nord, puis couscous en français), existe dans tous les parlers berbères de l’Afrique du Nord et désigne le blé bien modelé et bien roulé. [ref. Wikipédia]

Il y a tant à dire sur le couscous, je vous laisse consulter vous même les innombrables sites le concernant. Son histoire est très intéressante. Cependant je vous confie les liens qui suivent : ici , , et même Wikipédia.

Du coup, comme je vous le disais, j’ai préparé le mien avec du canard. J’ai choisi d’y mettre de la courgette, du poivron, des pois chiches et des carottes. Il est assez basique, somme toute.

J’ai cuit la semoule à l’aide d’un couscoussier, avec la vapeur du bouillon. J’ai utilisé une semoule de blé moyenne, mais je préfère la fine. Préférez une semoule achetée dans une épicerie spécialisée.

Continue reading »


Baghrir ou crêpes mille-trous

Posted on

C’est aujourd’hui la nouvelle ronde interblog, chacun publie sa recette préférée du blog tiré au sort. Tout est expliqué sur ce site.

C’est « La grande pages » qui pioche chez moi. Je suis curieuse de savoir ce qu’elle a choisit!

Pour la ronde interblog n°31, il m’était donné de choisir une recette sur le blog de Siham, je suis déjà tombée sur ce blog à la dernière ronde interblog que j’ai faite.

Cette fois-ci j’ai testé les crêpes mille-trous ou baghrir. C’est une crêpe maghrébine, qui se compose de semoule, de farine, d’eau et de levure. Contrairement aux crêpes françaises, elles ne comportent ni oeufs, ni lait ; la recette comporte des ingrédients simples pour un résultat bluffant.

Elles m’ont donné du fil à retordre ces crêpes, elles ne ressembles pas trop à des baghrirs, mais plutôt à des blinis/crêpes… Les miennes n’ont que très peu de trous…

J’en ai même refait afin de pouvoir les maîtriser, mais ça a été encore pire, la pâte était vraiment trop élastique et ressemblait plus à une pâte à pain qu’à une pâte à crêpes.

En principe, la pâte à baghrir doit être bulleuse et pas trop liquide, mais j’ai trouvé que la pâte de cette recette était légèrement trop épaisse, j’ai rajouté un peu d’eau, mais je conseillerais d’ajouter un peu plus de levure de boulanger.

Les baghrir doivent rester clairs et ne doivent donc pas être trop cuits.

J’ai divisé les quantités de la recette par deux.

Continue reading »