Filet mignon roulé au jambon, farci aux tomates séchées et herbes

Posted on

Ce plat se compose d’un filet mignon de porc, farci de tomates séchées et marinées à l’huile, ainsi que de persil haché et de marjolaine, le tout enroulé de jambon cru de la Forêt Noire (Schwarzwälder Schinken). Ce dernier est un jambon cru et bien fumé, fabriqué en Allemagne, dans la région portant son nom. Sa préparation consiste à le frotter à l’ail, à la coriandre et aux baies, puis à le fumer aux essences de la Foret-Noire après l’avoir macéré en saumure, enfin il est séché quelques semaines.  Depuis 1997, ce jambon fait l’objet d’une indication géographique protégée (IGP). C’est un de mes jambons fumés préféré. On le trouve facilement dans le magasin discount allemand (je ne cite pas de marques, son nom commence par L).

À la base, je voulais garnir ce rôti de sauge, de marjolaine et de persil, mais je n’avais pas trouvé de sauge…

J’ai accompagné simplement ce rôti de pommes-de-terre cuites au four, dans la cocotte où j’ai rôti la viande, avec de l’ail en chemise.

J’ai arrosé le tout d’une sauce au fromage ail et fines herbes.

Vous pouvez évidemment remplacer le filet mignon de porc par un filet mignon de veau, et si vous ne trouvez pas de Schwarzwälder Schinken, tout autre jambon cru fumé convient parfaitement.

Continue reading »


Gulasz à la polonaise et kluski śląskie{ragoût de viande au paprika et boulettes de pommes-de-terre}

Posted on

 

On pensait que le beau temps était revenu, que le printemps allait nous ramener piques-niques et promenades au soleil, que l’on allait bourgeonner avec les arbres et se nourrir uniquement de repas frais, et là le froid s’est permis de revenir à grands pas pour nous désillusionner…

C’est pour cette raison que je me suis dit qu’aujourd’hui est le bon moment pour vous présenter le gulasz, appelé ici goulache.

En Hongrie, le goulasch est une soupe à base de viande, de paprika, de légumes et d’aromates. Le paprika est l’élément indispensable du goulasch, pour les autres ingrédients, on peut les varier. Ce plat daterait vraisemblablement du XVIIème siècle et a connu son origine auprès des bouviers hongrois d’Alföld (Grande plaine hongroise), puisque le mot gulyás signifie « bouvier  » en hongrois.

Le goulache est un plat très répandu dans l’Europe Centrale et chaque pays a sa propre recette. En Pologne par exemple, il ne s’agit pas d’une soupe, le gulasz devient un plat de viande en sauce avec une forte présence de paprika. Les polonais utilisent généralement du bœuf, du porc, parfois du veau.

Le gulasz est très bon accompagné simplement de pain, mais comme je suis sympa, je vous donne également la recette des kluski qui l’accompagnent.

Les kluski śląskie sont des boulettes trouées de pommes-de-terre, rappelant les gnocchis. Elle sont originaires de Pologne également. Généralement, les kluski regroupent toute une gamme de préparations de formes diverses à base de farine et d’œufs, souvent avec des pommes-de-terre. Elles sont cuites à la vapeur, à l’eau, à la poèle, etc… Je vous avais déjà présenté les kopytka (ici). Il y a également les lane kluski, les hałuski, les pierogi leniwe (avec du fromage blanc), knedle (avec de la levure et farcis), pyzy (cuits à la vapeur) , et il en existe de nombreuses autres.

Les kluski que je vous présente viennent de la région polonaise Śląsk (Silésie), située dans le Sud. Elles sont inscrites sur la liste des « produits traditionnels de la région d’Opole ». Le petit creux formé en son centre permet une parfaite cuisson et de retenir la sauce du plat qui l’accompagne. Elles peuvent se servir aussi au dessert avec de la crème fraîche, parsemées de sucre et un peu de confiture aux fruits rouges.

Comme vous pouvez voir, j’ai également ajouté à ce plat du chou à choucroute cuit avec des champignons, c’est parfait.

Continue reading »


Gratin de poisson aux légumes, sauce au persil

Posted on

J’adore quand un petit plat simple se transforme en délice!

Quand on ne veut pas se prendre la tête et qu’on n’a pas trop de temps, ce gratin de poisson est top!

Ici, rien de compliqué : du poisson blanc, des légumes et une sauce délicieuse qui accompagne le tout.

La sauce est faite avec du persil, mais un mélange d’herbes type coriandre et basilic doit être encore meilleurs.

Continue reading »


Cuisses de canard confites ail et miel, pommes-de-terre sarladaises

Posted on

Dans cette recette je vous explique comment préparer du confit de cuisses de canard, fait maison.

Le confit de canard est un mets qui existe depuis l’antiquité, mais on le trouve traditionnellement en France dans le Sud-Ouest. Il est avant tout une technique de conservation, car le canard et d’abord mariné dans le sel, puis cuit dans sa graisse et conservé dans celle-ci. La viande est longuement cuite à basse température. Il faut compter quelques jours pour la préparation du confit de volaille de A à Z.On peut également confire de l’oie, car c’est une volaille grasse.

On peut utiliser simplement du gros sel pour la première étape de sa préparation, j’ai préféré ajouter d’autres épices afin que la chair absorbe plus de saveurs. N’hésitez surtout pas à bien rincer le canard après salaison, vous pouvez même le laisser tremper dans de l’eau tiède quelques heures.

Ne soyez pas tentés par la cuisson des cuisses de canard dans le four, cela les asséchera, et elles seront immangeables.

Après avoir confit le canard, je n’ai pas attendu pour le cuisiner avec du miel et de l’ail, mais vous pouvez très bien garder votre confit plusieurs mois, à condition de le conservé dans des bocaux stérilisés, et que la viande soit bien recouverte de graisse.

J’ai classiquement accompagné ce confit avec des pommes-de-terre à la sarladaise (et non pas salardaise). Ces pommes-de-terre sont sautées avec la graisse de canard, avec de l’ail et des champignons. C’est pas très « régime minceur » tout ça, mais de temps en temps, c’est top!

Les pommes-de-terre sarladaises seraient originaires de la ville de Sarlat, dans le Périgord, en Dordogne.

Continue reading »


Légumes rôtis au four, saucisse fumée

Posted on

légumes rôtis

Aujourd’hui, c’est plus une façon de cuire qu’une recette que je vous présente, car il y a moult légumes que l’on peut rôtir. Certes, les légumes-racine et les courges s’y prêtent mieux, comme les carottes, panais, pommes-de-terre, pâtisson, potiron, courgettes, etc…

J’ai choisit de mélanger pommes-de-terre, potimarron et carottes avec des aromates tels que l’ail, l’oignon et des herbes.

J’ai également ajouté de la saucisse fumée, elle se sentait seule dans le freezeur, et j’ai accompagné d’une petite sauce froide simple, à la crème fraîche et aux herbes : ciboulette & basilic.

Les légumes rôtis accompagnent bien les viandes rôties, mais peuvent également se manger seuls (avec une sauce), tellement c’est bon!

Continue reading »


Pommes-de-terre farcies et soufflées au Chimay

Posted on

J’avais envie de pommes-de-terre farcies, mais je voulais les améliorer un peu.
M’est venue l’idée de faire souffler la garniture de ces pommes de terre, pour avoir un peu de volume.

J’ai choisit un fromage belge, le Chimay à la bière. Il existe plusieurs fromages Chimay : le grand classique, le grand cru, le vieux et à la bière.
Ce dernier est lavé à la bière, il en est donc parfumé. Il est affiné 4 mois et a petit goût fruité.
IL est produit à l’Abbaye Notre-Dame de Scourmont à Chimay en province de Hainaut, en Belgique. Le fromage a le label « produit trappiste authentique » et est membre de l’Office des Produits Wallons.
Le fromage Chimay est donc affiné par des moines trappistes, et ce depuis 1876.

Cette abbaye produit également des bières Chimay de toutes sortes. Je vous conseillerais donc d’accompagner ces pommes-de-terre d’une bonne Chimay rouge.

On peut servir ces pommes-de-terre seules ou bien en accompagnement.

Continue reading »


Poêlée d’automne

Posted on

C’est l’automne, malheureusement, et pour se réconforter j’ai voulu faire une petite poêlée de saison.

Rien d’exceptionnel, car en ce moment le porte-monnaie fait grise mine, un peu comme la météo de ces derniers jours…

Cette poêlée se compose de pommes-de-terre, d’haricots verts, de champignons et de saucisses fumées polonaises, facilement remplaçables par des saucisses de Montbéliard ou de Morteau.

J’ai mis des champignons de Paris, mais comme c’est la saison des pieds de mouton, rosés des prés, girolles, chanterelles, cèpes et autres trompettes de la mort, alors profitez de ces délices.

Continue reading »


Kopytka

Posted on

Voilà une recette polonaise qui me ravit à chaque fois que j’en mange! Mais quelle galère pour les réussir comme il faut!

J’ai déjà essayé d’en faire au moins 5 fois et c’était toujours un échec, car la pâte étant trop collante, je rajoutais beaucoup de farine et cela se sentait un peu trop.

Cette recette me vient de ma grand-mère paternelle, qui mesure à l’oeil et donc pour refaire la recette, quand elle explique que pour une gamelle de patates, il faut deux poignées de farine, bah on a beau le faire, ça ne sort pas toujours pareil.

J’ai pas vraiment mesuré précisément les quantités, je vous donne donc les mesures approximatives pour faire ces grosses pâtes.

Alors je vous explique : kopytka signifie en polonais « petits sabots », cela ressemble un peu aux gnocchi italiens.

Ils sont généralement accompagnés d’un bonne noisette de beurre ou bien encore avec des lardons et des oignons frits ensemble à la poêle, j’adore!

Autrement on peut accompagner toute sorte de viande à la polonaise avec, généralement une viande en sauce.

Je pense qu’il faut en avoir fait plusieurs fois avant de maitriser parfaitement la confection de ces grosses pâtes, mais ça en vaut le coup.

Certains ajoutent parfois du fromage blanc polonais dans la recette, ce qui leur apporte plus de moelleux et un petit goût aigre, j’aime bien aussi.

Maintenant prenez votre courage à deux mains et essayez ce petit délice.

Attention : avant d’incorporer l’oeuf entier, vérifier la texture de la pâte, mettre d’abord le jaune, pétrir et ajouter le blanc si nécessaire.

Continue reading »



Entrecôte, beurre aux herbes et pommes-croquettes

Posted on

Aujourd’hui, c’est un plat typiquement français que je vous présente.

Un plat que l’on trouve parfois dans les bistrots et même dans les grands restaurants.

C’est tout simple, mais qu’est ce que c’est bon!

L’entrecôte de boeuf reste un morceau de viande assez cher, mais j’avais envie de nous faire plaisir à la maison. Généralement elle se cuit sur un grill, mais je n’en ai pas.Je l’ai donc cuite à la poêle.

Le beurre aux herbes, est un beurre composé, c’est à dire du beurre mélangé à plusieurs ingrédients pour lui donner du goût.

Il se prépare quelques heures à l’avance, afin qu’il durcisse au frais, mais il y a également la technique de le mettre au congélateur, pour un temps plus court.

Je me suis inspirée du beurre « café de Paris », mais je l’ai fait à ma sauce.

Les pommes croquettes sont des pommes-de-terres confectionnées avec une base de pommes duchesses, mais elles sont pannées et frites.

Continue reading »


Brandade parmentiere de lieu noir

Posted on

Je tiens cette recette de mon chef, qui m’as permis de la transmettre sur mon blog.

Je n’aime pas la morue, c’est pourquoi je l’ai remplacee par du lieu noir. Tout autre poisson blanc a chair ferme peut convenir.

A l’origine, la brandade de morue se compose de cabillaud et d’huile d’olive agrémentés d’ail et de persil.

La morue et l’huile étant montés comme de la mayonnaise.

Aujourd’hui elle se cuisine souvent sous forme de Parmentier de cabillaud.

C’est une recette originaire de Nimes.

Continue reading »


Aligot aux lardons

Posted on

L’aligot est une préparation culinaire rurale de l’Aubrac, dans le Massif Central. Le mot aligot est dérivé de aliqu’ot , lui-même dérivé du latin aliquod qui signifie « quelque-chose ».

A la base l’aligot a été préparé avec du pain et de la tome fraiche. Aujourd’hui il est préparé avec des pommes-de-terre en purée, de la crème, du beurre et de la tome fraiche.

C’est un mets qu’il faut mélanger longuement pour obtenir une texture élastique, on doit obtenir de longs rubans sinon il est raté. Il est parfois surnommé le « ruban de l’amitié ».

Dans cet aligot, j’ai rajouté un peu de lardons pour un plat bien complet. Les jours de grands froids il est parfait.Vous pouvez également remplacer les lardons par des saucisses grillées.

Continue reading »


Côtes de porc panées et galettes de pommes de terre

Posted on

Je vous avais déjà dit que ma famille est originaire de Pologne. Ce repas est typiquement polonais: une viande panée et des pommes-de-terre. On y consomme énormément de pommes-de-terre et également des betteraves.

Ça pourrait faire « cliché » ce que je vous dit là, mais il y a tout de même beaucoup de recettes dans lesquelles la patate est déclinée de toutes sortes.

Les Polonais mettent également de la chapelure un peu partout, beaucoup d’aliments sont panés.

J’ai accompagné ce repas d’une petite sauce froide en mélangeant de la crème fraiche, de la moutarde à l’ancienne et du paprika.

Généralement les Polonais ne préparent pas de sauce à part pour accompagner la viande, une petite moutarde au miel ou du raifort suffisent.

Continue reading »


Pommes de terre farcies au poulet ou comment accomoder les restes de poulet rôti

Posted on


Comme je vous l’ai déjà dit, dans ce blog il y a aussi des recettes faites avec ce qui tombe sous la main, ça dépanne et c’est bon!

Il y avait à la maison un reste de poulet rôti, ne voulant pas faire de gratin de pâtes ou autres sauces, j’ai préféré en farcir des pommes-de-terre.

Continue reading »