Gulasz à la polonaise et kluski śląskie{ragoût de viande au paprika et boulettes de pommes-de-terre}

Posted on

 

On pensait que le beau temps était revenu, que le printemps allait nous ramener piques-niques et promenades au soleil, que l’on allait bourgeonner avec les arbres et se nourrir uniquement de repas frais, et là le froid s’est permis de revenir à grands pas pour nous désillusionner…

C’est pour cette raison que je me suis dit qu’aujourd’hui est le bon moment pour vous présenter le gulasz, appelé ici goulache.

En Hongrie, le goulasch est une soupe à base de viande, de paprika, de légumes et d’aromates. Le paprika est l’élément indispensable du goulasch, pour les autres ingrédients, on peut les varier. Ce plat daterait vraisemblablement du XVIIème siècle et a connu son origine auprès des bouviers hongrois d’Alföld (Grande plaine hongroise), puisque le mot gulyás signifie « bouvier  » en hongrois.

Le goulache est un plat très répandu dans l’Europe Centrale et chaque pays a sa propre recette. En Pologne par exemple, il ne s’agit pas d’une soupe, le gulasz devient un plat de viande en sauce avec une forte présence de paprika. Les polonais utilisent généralement du bœuf, du porc, parfois du veau.

Le gulasz est très bon accompagné simplement de pain, mais comme je suis sympa, je vous donne également la recette des kluski qui l’accompagnent.

Les kluski śląskie sont des boulettes trouées de pommes-de-terre, rappelant les gnocchis. Elle sont originaires de Pologne également. Généralement, les kluski regroupent toute une gamme de préparations de formes diverses à base de farine et d’œufs, souvent avec des pommes-de-terre. Elles sont cuites à la vapeur, à l’eau, à la poèle, etc… Je vous avais déjà présenté les kopytka (ici). Il y a également les lane kluski, les hałuski, les pierogi leniwe (avec du fromage blanc), knedle (avec de la levure et farcis), pyzy (cuits à la vapeur) , et il en existe de nombreuses autres.

Les kluski que je vous présente viennent de la région polonaise Śląsk (Silésie), située dans le Sud. Elles sont inscrites sur la liste des « produits traditionnels de la région d’Opole ». Le petit creux formé en son centre permet une parfaite cuisson et de retenir la sauce du plat qui l’accompagne. Elles peuvent se servir aussi au dessert avec de la crème fraîche, parsemées de sucre et un peu de confiture aux fruits rouges.

Comme vous pouvez voir, j’ai également ajouté à ce plat du chou à choucroute cuit avec des champignons, c’est parfait.

Continue reading »


Cannellonis au poisson et à la bisque de homard {accommoder un reste de bisque}

Posted on

Printemps rime souvent avec grand nettoyage, et chez moi il était temps de vider mes placards.

J’y ai retrouvé une bouteille de bisque de homard que j’avais acheté durant les fêtes de fin d’année, me disant que ça pourrait dépanner. N’ayant pas l’envie de manger cette bisque seule, j’ai préféré l’allier à du poisson, puis de sortir ma machine à pâtes.

La bisque est un potage très corsé à base de crustacés, additionné de crème fraîche. Au XVII ème siècle, la bisque est faite à base de gibiers tels que le pigeonneau et autres viandes comme le mouton, puis elle a évolué en un coulis exclusivement fait de crustacés tels que le homard, les écrevisses, les crabes et les crevettes.

Pour préparer une bisque, il faut concasser les carcasses des crustacés, les faire cardinaliser (cuire à feu fort afin de développer la couleur rouge vif des crustacés), ajouter les aromates, flamber le tout, mouiller au fumet, cuire et mixer le tout finement.

Mes cannellonis sont en fait des lasagnes roulées, étant donné que je ne peux faire des tubes de cannellonis avec des pâtes fraîches maison. C’est ainsi que l’on prépare originellement les cannellonis. J’ai fait ma recette habituelle de pâtes, comme dans cette recette (clic).

Continue reading »


Mafaldines \ réginettes fraîches et boulettes de boeuf sauce tomate-olives

Posted on

Il existe environ 150 sortes de pâtes différentes, elles sont de taille et de forme très variées et elles portent généralement un nom italien. Les pâtes peuvent être sèches, donc composées de semoule de blé dur et d’eau (parfois d’œufs) ; ou fraîches, donc composées de farine de blé et d’œufs. La farine utilisée pour les pâtes fraîches est une farine très fine, idéalement une Type 00, qui est faible en protéines. Elle est difficile à trouver en France, mais très répandue en Italie. On peut très bien la remplacer par de la farine T45. Vous pouvez également utiliser de la farine complète ou semi complète, mais les pâtes seront plus grossières.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de vous présenter ma « machine à pâtes », mon laminoir quoi, que ma mère m’a offert. Il est italien et il est parfait pour faire des pâtes sans se battre avec la pâte. La pâte à pâtes est très élastique et donc difficile à travailler, le laminoir permet d’obtenir une pâte très fine, et donc goûteuse. Cette machine à pâtes me permet de faire au moins dix sortes de pâtes.

et voici la bête : laminoir ou machine à pâtes

J’ai choisi de faire des mafaldines, également appelées reginettes, qui doivent leur nom à la princesse Mafalda de Savoie, dont l’histoire, je vous l’avoue me laisse assez perplexe.

Les boulettes qui les accompagnent sont au bœuf, et je les ai servies avec une sauce tomate aux olives vertes et noires. Mes pâtes sont aromatisées à la marjolaine et au persil séchés, mais vous pouvez varier avec d’autres herbes sèches comme du basilic, du thym, de l’estragon, etc…

C’est un plat basique mais gourmand que l’on parsème généreusement de parmesan!

Continue reading »


Gratin de gnocchis de potimarron au roquefort et chorizo [Gratin tout orange]

Posted on

gratingnocchis1

Je vous avais donc promis deux recettes à faire avec les gnocchis de potimarron, voici la deuxième.

Bien entendu, ces recettes peuvent se faire avec les gnocchis de votre choix.

J’ai choisi de faire un gratin tout orange, avec du chorizo, de la tomate et du roquefort. J’aurais pu choisir le cheddar pour le coup, mais j’ai trouvé que le roquefort apporte du caractère à ces gnocchis. Le chorizo amène également un peu de chaleur à ce plat. Choisissez le chorizo de votre choix. Il en existe du plus doux au plus fort. Si vous aimez le piment, n’hésitez pas à choisir le plus fort, il va vous réchauffer…

C’est un petit plat réconfortant pour ces journées froides. Je vous donne la recette pour deux, elle convient également à une seule personne, si l’on est gourmand.

Servez ce plat avec une salade de roquette aux noisettes. Continue reading »


Gnocchis de potimarron, ricotta, champignons et tomates séchées

Posted on

 

gnocchis-ricotta1

Je vous avais promis de partager avec vous deux recettes à faire avec les gnocchis de potimarron. Eh bien voici la première.

J’y ai mis de la ricotta, des tomates séchées, des champignons, mais aussi des lardons, qui sont facultatifs. Bon, j’ai trouvé que la ricotta rendait un peu le plat lourd, le mieux est d’y ajouter un peu de crème fraîche, comme je l’ai fait dans la recette.

Continue reading »


Gnocchis de potimarron

Posted on

gnocchis-potimarron-1

On est en plein dans la saison des courges et il y a moults façons de les préparer, mais il y a aussi beaucoup de courges différentes.

Les plus connues sont la citrouille, le potimarron, la butternut et le potiron. Il y a aussi la courge spaghetti qui est sympa à cuisiner.

Je crois que l’une de mes préférée est le potimarron, j’ai déjà mis deux recettes sur mon blog (ici et ).

Ça fait longtemps que j’ai envie de m’attaquer à la recette des gnocchis au potimarron, et j’ai enfin trouvé l’occasion de les faire. Je vous avais déjà montré la recette des gnocchis à la polonaise de ma grand-mère.

La recette demande une certaine patience et du temps, mais ne vous découragez pas. La chose difficile dans cette recette est que la pâte est assez collante, et on a tendance à ajouter de la farine, alors que si celle-ci est en trop grande quantité dans la pâte, les gnocchis ne seront pas bons. L’astuce, c’est qu’il faut bien fariner le plan de travail, ainsi que tous les ustensiles utilisés.

De même, l’idéal est de cuire le potimarron à la vapeur plutôt que dans l’eau directement, ainsi, sa chair absorbe moins d’eau.

Je vous explique, en photos, le déroulement de la recette.

Vous pouvez accompagner vos gnocchis d’une simple sauce tomate, ou bien les poêler au beurre. Sinon, prochainement je vais vous confier deux de mes recettes pour les accommoder.
Continue reading »


Cuisse de poulet façon basquaise, farcie au chorizo, riz au lait salé

Posted on

pouletchorizo1

Et si on se mangeait du poulet basquaise, mais version améliorée?

Je voulais faire une jolie assiette, avec des ingrédients simples et une recette tout aussi simple.

J’ai trouvé l’idée seule cette fois-ci, sans copier sur un bouquin de cuisine.

Vous trouverez dans cette recette une cuisse de poulet farcie avec une mousseline de volaille au chorizo. Je vous avais déjà expliqué le principe de la mousseline, dans ma recette de raviolis.

La sauce basquaise est faite à part. Cette sauce, comme son nom l’indique est d’origine basque. Elle est principalement composée de tomates, de poivrons, d’ail et de piment d’Espelette. La sauce basquaise n’est en fait rien d’autre qu’une piperade. Son nom vient du mot piper signifiant piment en basque.

J’ai voulu accompagner ce poulet basquaise avec du riz, mais un riz simple ne me convenait pas, j’ai donc eu l’idée de faire un riz au lait, mais version salée. Eh bien, j’ai trouvé que ça allait bien ensemble, et cette façon de cuire le riz, le rend fondant à souhait. Testez-le et dites moi votre avis.

Il y a une étape qui consiste à cuire le poulet à la vapeur, il vous faut pour cela un cuit vapeur ou une sorte de couscoussier. Il est indispensable d’utiliser un film alimentaire qui résiste à la chaleur, car les cuisses y sont enveloppées et précuites à la vapeur.

Continue reading »


Raviolis au poisson et citronnelle

Posted on

ravioli

Voici une autre recette de raviolis sur mon blog, les premiers que j’ai réalisés étaient aux champignons, ici vous en trouverez au porc, sur ce lien ce sont des raviolis japonais, et enfin une recette chinoise à la vapeur.

On trouve souvent des raviolis fourrés à toutes sortes de viandes, mais au poisson, c’est déjà plus rare.

La farce au poisson que j’ai réalisé, est une mousseline. La mousseline (dite aussi farce mousseline), est utilisée généralement pour faire des quenelles, des terrines, et pour farcir viandes et poissons. Elle peut être à base de volaille, de poisson, de crustacés ou de veau. La mousseline contient de la chair, du blanc d’œuf et de la crème. Le tout est finement pilé ou mixé.

Afin de réussir une mousseline, la chair utilisée doit impérativement être très froide, la crème également. L’assaisonnement doit se faire durant le pilage ou mixage. Il faut également passer la chair au tamis fin, afin d’éliminer les éventuelles arrêtes, nerfs, etc…

Pour revenir aux raviolis, la pâte est simple à réaliser. Le plus difficile est d’abaisser la pâte très finement, car elle est élastique. J’ai d’ailleurs eu ce problème, ma pâte était trop épaisse. Si vous avez la chance d’avoir un laminoir (une machine à pâtes), n’hésitez pas à vous en servir. Mais j’insiste, pour avoir de bonnes pâtes et raviolis, il vaut mieux utiliser les ustensiles adaptés.

Pour cuire mes raviolis, je les ais d’abord pochés à l’eau, et afin de les rendre croustillants et dorés, j’ai utilisé la méthode japonaise, comme pour les jiaozis (la recette est ici).

Pour le reste, j’ai fait une sauce tomate très basique et j’y ai râpé de la mimolette et du gruyère.

Continue reading »


Galettes de céréales aux légumes et purée de panais

Posted on

galattelegumes1

Pas besoin de viande à tous les repas, ni même tous les jours…

Voici des galettes faites avec un mélange de céréales, ici : blé, soja avoine et orge. Elles remplacent très bien les protéines que l’on peut trouver dans la viande ou le poisson.

On trouve dans le commerce des mélanges de céréales déjà tout prêts à cuire.

J’ai ajouté de la courgette jaune et des épices. Vous pouvez bien sûr varier les céréales et les légumes (carottes, poireaux, poivrons,etc…).

Pour accompagner ces steaks aux céréales, j’ai choisi une sauce du type tzatzikis, ainsi qu’une purée de panais.

Les panais sont des légumes racine, de couleur crème, de la même famille que les carottes, ils sont toutefois plus riches en minéraux et vitamines que celles-ci . Ils ont un gout légèrement sucré, mais assez fort.

Le panais fait partis des légumes dits « oubliés ». Il revient dans nos assiettes peu à peu et on peut le cuisiner comme une carotte ou une pomme de terre. Il se consomme plutôt cuit, mais on peut également le râper cru dans une salade.

Continue reading »


Lasagnes potimarron et fromage de chèvre

Posted on

lasagnes potimarron-chèvre

Il me restait du potimarron et j’avais une folle envie de lasagnes. J’ai donc fouillé dans mon frigo, à la recherche d’ingrédients à ajouter à ma recette et j’ai trouvé tout ce dont une bonne lasagne avait besoin: fromage de chèvre, lardons, sauce tomate, légumes, etc…

Je me suis franchement régalée! le mélange fromage de chèvre et potimarron est parfait, et le goût fumé des lardons, ainsi que du morceau de scamorza fumée qu’il me restait, n’a fait qu’embellir le tout.

Pour les végétariens, il suffit d’enlever les lardons et vous aurez une superbe lasagne à se damner.

La préparation de ces lasagnes est longue, elle nécessite 45 minutes de cuisson de la garniture, ainsi qu’une cuisson des lasagnes de 45 minutes également. Prenez donc le temps de les faire, et ça vaut le coup d’attendre!

Continue reading »


Riz pilaf aux crevettes

Posted on

C’est un plat tout simple que je publie aujourd’hui.

Le pilaf est en fait un mode de cuisson. On peut cuisiner en pilaf : le riz, le quinoa ou le boulgour  On peut y ajouter des légumes, des viandes, des crustacés ou encore du poisson.
Il est originaire du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale.

Choisissez un riz parfumé à grain long pour un pilaf, il est idéal pour ce mode de cuisson.

Je vous mets les proportions en « verre à moutarde » car je n’ai actuellement pas de balance.

Continue reading »


Lumaconi farcis

Posted on

J’avais déjà vus plusieurs recettes de conchiglioni farcis et ça me tentait d’essayer.

Mais en faisant les courses, j’ai aperçu ces lumaconi et je les ai choisies pour les farcir.

La farce est constituée de fromage de chèvre, de tomates séchées et d’herbes fraîches.

On peut les manger froides ou bien gratinées au four, je les préfère ainsi.

Les lumaconis sont de très grosses pâtes ressemblant un peu à des coquilles d’escargot. Leur nom provient du mot « lumaca » signifiant « escargot » en italien. Le pluriel étant « lumache », il existe des pâtes se nommant ainsi, elles sont plus petites que les lumaconi.

Elles sont striées pour retenir la sauce et peuvent se manger farcies ou enrobées de sauce.

Continue reading »


Cannelloni épinards-ricotta-chèvre

Posted on

J’avais déjà publié une recette de cannelloni sur mon blog, je les avait préparés également avec de la ricotta et du chèvre, mais j’avais remplacé les épinards par du jambon.

Ici c’est une autre version, sans béchamel et entièrement végétarienne que je vous propose.

Cela fait longtemps que j’en prépare à la maison de cette manière et enfin j’ai réussi à les photographier correctement.

Les cannelloni sont des pâtes italiennes à farcir se présentant sous forme de tubes dans le commerce. il suffit de les farcir, de les recouvrir de sauce et de les faire cuire.
Mais les cannelloni se font également avec de la pâte à lasagnes que l’on garnit puis on l’enroule pour leur donner une forme de tube.
Cannelloni signifie littéralement « gros tubes », mot dérivé de « canna » signifiant « roseau ».

Pour les farcir, il vous faut une poche à douille, autrement vous pouvez également les préparer avec des feuilles de lasagnes fraîches que vous enroulerez.

Continue reading »


Riz cantonais

Posted on

Le riz cantonais est un riz frit, mélangé à divers ingrédients. En fait il n’y a pas qu’une recette donnée pour ce plat et il ne vient pas forcément de la région du Canton, en Chine.

En effet, le riz cantonais varie selon la saison, les régions, les familles et si l’on veut en faire un plat un raffiné ou économique.

Le riz frit est également cuisiné dans différents pays d’Asie, portant une appellation différente et contenant les aliments propres à la tradition.

Le riz cantonais se cuisine généralement avec des restes de riz, il est meilleur quand on le prépare avec un riz froid et bien égoutté.

De mon côté, je vous donne la recette que j’ai trouvé dans mon livre « Le Larousse des Cuisines du Monde ».

Ce riz accompagne les poissons et viandes en sauce, du canard laqué ou encore des raviolis à la vapeur.

Continue reading »


Makizushi au saumon et à l’avocat

Posted on

Cela faisait un bail que je voulais mettre la recette des makis sur mon blog, à la maison on en a déjà fait des tas de fois, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’en faire des photos.

Les makizushis (sushi en rouleau) font partie de la catégorie des sushi, les autres sortes de sushi sont les : Nigirizushi, Temakizushi et les Oshizushi. Je vous les présenterais quand j’en aurais l’occasion.

Le sushi est un plat à base de riz japonais datant d’environ le Vème siècle avant J-C. Le riz à sushi est vinaigré et légèrement sucré.

Le maki c’est du riz enroulé dans une feuille d’algue nori séchée, garni généralement de poisson cru ainsi que d’autres aliments. On y met également du wasabi, sorte de raifort japonais.
Ils sont accompagnés de gingembre confit, de sauce soja et de wasabi. On peut aussi enrouler le riz autours d’une fine omelette, ou d’une feuille de chou.

Il en existe moult garnitures tels que le saumon, le thon, la tomate, l’artichaut, etc…

Ceux que j’ai réalisé, sont au saumon et à l’avocat donc ils se nomment « shake abocado maki ».

Pour les réaliser, il faut avoir un peu de patience et d’exercice, mais surtout du bon matériel.  Il faut bien suivre les étapes de la cuisson du riz et de la confection des maki.

Vous aurez besoin d’un bon couteau et d’une natte en bambou, vendue dans les épiceries asiatiques.

Continue reading »